2012 : année record pour l’absentéisme

D’après une étude réalisée par SD Worx, l’année 2012 a été une année record en ce qui concerne l’absentéisme et cela aura coûté en moyenne 88.955 euros à une entreprise belge de plus de 100 travailleurs.

2012 : année record pour l'absentéismeD’après SD Worx, le taux d’absentéisme de longue durée (plus d’un mois mais moins d’un an) a battu des records. En effet, si ce taux ne se situait qu’à 1,56% en 2008, il est monté à 2,33% en 2012. La raison ? « Une population active vieillissante, la crise, la pression au travail, les circonstances de travail ou encore la démotivation », explique SD Worx.

Autre constat mis en avant par l’entreprise prestataire de services RH : il y a une culture de l’absentéisme dans les grandes entreprises. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 54 heures d’absentéisme dans les entreprises de plus de 1000 travailleurs et 33 heures dans les PME.

L’absentéisme est un fléau pour les employeurs car le salaire est garanti durant 30 jours calendrier pour les ouvriers et les employés. Cela représente donc un coût important pour les entreprises : 88.955 euros en moyenne pour une entreprise de 100 travailleurs.

Enfin, l’absentéisme varie en fonction des secteurs et là, sans grandes surprises, on remarque que c’est le secteur non-marchand qui est le plus touché, notamment les soins de santé ou le secteur d’aide sociale.