Bruxelles : En route vers des maisons passives ?

rénovation-maison-basse-energie-ferrieresLe secteur de la construction se trouve actuellement dans une situation difficile puisqu’il doit faire face non seulement à la concurrence de la main d’oeuvre étrangère mais, en plus, les entreprises de construction doivent faire des efforts en matière d’efficacité énergétique des bâtiments. Des efforts qui, au final, s’avéreront bénéfiques pour les particuliers.

Au début de l’année 2014, la Flandre a décidé de resserrer les normes énergétiques des nouvelles constructions en leur imposant de respecter un niveau de consommation E en-dessous de 60 (au lieu de 70). A titre informatif, on rappellera que ce niveau E correspond à la consommation énergétique du bâtiment : plus ce niveau E est bas, plus l’efficacité énergétique du bâtiment sera élevée.

En d’autres termes, grâce à cette diminution du coefficient E, les nouvelles constructions en Flandre consommeront moins d’énergie : une bonne nouvelle aussi bien pour l’environnement que pour le portefeuille des ménages.

Des mesures plus strictes à Bruxelles et en Wallonie ?

Si la Flandre a resserré les normes des nouvelles constructions afin de se rapprocher le plus possible des constructions passives (en général, les maisons passives ont un coefficient E qui oscille entre 0 et 50) au 1er janvier 2014, Bruxelles et la Wallonie lui emboîteront le pas respectivement en 2015 et en 2017.

Pour Bruxelles, les nouvelles normes imposeront que les nouvelles constructions bénéficient d’un coefficient E égal ou inférieur à 50 dès le 1er janvier 2015 afin d’atteindre l’objectif fixé par la Commission européenne qui vise à imposer que toutes les nouvelles constructions atteignent la norme « zéro énergie » (E=30) d’ici 2021.

La Wallonie imposera, quant à elle, les nouvelles mesures d’ici 2017 pour laisser le temps au secteur de s’adapter mais les trois régions ne s’arrêteront donc pas là puisqu’il faudra encore durcir les normes d’ici 2021.

L’efficacité énergétique : un coût important pour les ménages ?

Si on en croit les propos de l’association professionnelle du milieu de la construction, faire le choix d’une maison plus efficace du point de vue énergétique et qui respecte les normes imposées en Flandre à un coût estimé à 8.500 euros par rapport à une construction réalisée en 2013.

Cependant, si ce coût n’est pas négligeable, il faut aussi savoir que des économies énergétiques seront réalisées grâce à l’isolation renforcée et l’utilisation de systèmes plus efficaces. Il faut donc voir ce coût supplémentaire non pas comme une obligation mais bien comme un investissement sur le long terme !

Conscientes de l’urgence de prendre soin de la planète et de construire des maisons plus efficaces, des entreprises n’ont pas hésité à se lancer dans la construction de maisons passives il y a de nombreuses années. Parmi elles, on trouve les Maisons Patze à Malmedy (province de Liège).

Responsable éditorial pour Businews.be