Caterpillar : 1.400 emplois à la trappe

L’usine Caterpillar de Gosselies va subir une suppression de 1.400 emplois alors que le taux de chômage dans la région tourne déjà aux alentours de 20%.

Caterpillar : 1.400 emplois à la trappeL’usine Caterpillar à Gosselies est depuis des décennies (elle a été implantée en 1965) un des fleurons industriels de la ville de Charleroi. Pourtant, malgré cette étiquette, la direction de Caterpillar Belgium a annoncé ce jeudi matin qu’elle allait supprimer 1.100 ouvriers et quelques 300 employés sur un total de 3.700 travailleurs. 

La direction de Caterpillar Belgium ne peut pas faire grand-chose contre ces mesures. En effet, la filiale de la multinationale américaine spécialisée dans la construction d’engins de génie civil suit un plan industriel qui vise à recentrer l’activité du site vers le marché européen et à assurer sa viabilité pour les prochaines années.

En conférence de presse, Nicolas Polutnik, l’administrateur délégué de Caterpillar Belgium, a annoncé que « ces suppressions d’emplois sont douloureuses mais elles sont nécessaires si l’on veut que le site survive. Dans ce genre de situation, il faut choisir la magnitude à donner au séisme. Je préfère annoncer 1.400 pertes d’emploi qu’avoir à annoncer la fermeture pure et simple de l’usine et le licenciement de ses 3.700 travailleurs ».

Responsable éditorial pour Businews.be