Entretien d’embauche : 3 questions pièges et comment y faire face

Vous voilà fraîchement diplômé? Vous êtes donc sur le point de faire votre entrée sur le marché de l’emploi. Est donc venu le temps de vous préparer à votre tout premier entretien d’embauche! Car oui, un entretien d’embauche, ça se prépare… 

Entretien d'embauche : 3 questions pièges et comment y faire face

Si le CV a son importance, l’étape qui lui succède, à savoir celle de l’entretien d’embauche est le moyen de cerner plus en profondeur votre personnalité. Par le biais de questions, en apparence banales, votre interlocuteur va tenter de déceler vos différentes qualités et défauts. Afin d’espérer faire bonne impression, y répondre de manière optimale a donc son importance. De certains détails peuvent dépendre votre avenir professionnel…

Cependant, inutile de vous inquiéter outre mesure. En effet, vous vous apercevrez bien vite qu’un certain nombre de questions sont récurrentes. Nous en avons listé 3 pour vous:

Citez 3 qualités/défauts?

LA question tant redoutée! Elle vous sera posée presque à tous les coups. Pour vous en sortir, un conseil : soyez franc sans être présomptueux et évitez de vous mettre des bâtons dans les roues.

Par exemple, en ce qui concerne les qualités, il est préférable de pouvoir répondre presque du tac au tac. Si vous y réfléchissez trop longuement, votre interlocuteur pourrait en déduire que vous être trop peu sur de vous. Par contre, attention à manquer de modestie, évitez de vous décrire comme le roi du monde, tout est question d’équilibre.

Du point de vue des défauts, l’honnêteté est de mise. Cependant, soyez malin : abordez des défauts qui vous caractérisent mais qui ne sont pas en relation directe avec le poste pour lequel vous postulez. Évitez donc de dire que vous êtes timide si vous postulez pour un emploi à orientation commerciale.

Parlez-moi de vous…

Et là, si vous n’êtes pas préparé, c’est le drame! Pour éviter les longs moments de silence, il est préférable d’avoir un texte préparé dans un coin de votre tête. Si le sujet est vaste, efforcez-vous de mettre en relation les détails de votre vie que vous déciderez d’aborder avec les qualités requises pour le poste. Par exemple, si vous postulez pour un emploi exigeant au niveau des langues, n’hésitez pas à parler plus en profondeur de votre année en Erasmus. Et dites-vous bien que le recruteur n’a que faire des noms de vos animaux de compagnie!

Où vous voyez-vous dans 5 ou 10 ans?

L’employeur, par le biais de cette question, essaye en général de voir si vous désirez vous impliquer à long terme au sein de son entreprise ou si ce poste ne constituera pour vous qu’une passade. Vous renseignez au préalable quant aux diverses possibilités d’évolution possibles devrait faire bonne impression. Cependant, là aussi, tout est question de mesure, attention à ne pas vous montrer trop ou trop peu ambitieux.

Sachez également que, si certaines entreprises réalisent elles-mêmes ces différents entretiens d’embauche, d’autres préfèrent sous-traiter à des cabinets de recrutement. Préparez-vous donc à ces deux éventualités.