D’après une enquête réalisée par le cabinet de recrutement Sthree auprès de 500 répondants belges, plus d’un travailleur qualifié sur trois (36%) veut changer d’emploi parce qu’il ne voit pas suffisamment d’opportunités au sein de son entreprise.

etude-travailleurs-qualifies-emploi-cthinkstockLe cabinet de recrutement international Sthree vient de publier les résultats d’une enquête menée auprès de 500 belges hautement diplômés, issus de la génération X (nés entre 1960 et 1980) ou Y (nés après 1980) et travaillant dans les secteurs de la technologie, de la finance ou de l’industrie. Il en ressort des statistiques intéressantes et étonnantes comme cette remise en question professionnelle des travailleurs qualifiés puisque ces derniers sont nombreux à vouloir changer de travail.

D’après le cabinet de recrutement, 36% des profils interrogés seraient prêts à trouver un nouvel employeur dans les six mois qui viennent et ils sont 58% à « songer de temps à autre » à chercher un autre emploi.

Certains de ses profils sont même allés plus loin ces derniers mois puisque 55% des travailleurs qualifiés ont parcouru des offres d’emploi, 30% ont envoyé des lettres de candidatures, 22% ont participé à des entretiens d’embauche et 14% ont introduit une candidature spontanée.

La crise semble être passée

D’après Claire Bonenfant, Benelux Operation Manager chez Sthree, les travailleurs cherchaient plutôt à se stabiliser ces dernières années en raison de la crise mais cela a changé depuis le mois d’août 2013. « On sent clairement une amélioration sur le marché de l’emploi pour ce type de profils, qui engendre une plus grande mobilité et un plus grand nombre de recrutements ».

Si le contexte économique favorable est certainement un facteur essentiel qui pousse ces travailleurs qualifiés à vouloir changer de travail, d’autres ne sont pas satisfaits de leur situation actuelle au sein de leur entreprise. Ils sont seulement 35% à trouver d’intéressantes opportunités de carrière au sein de leur entreprise. Parmi les répondants, 70% affirment qu’ils trouveront facilement du travail ailleurs.

Source