Hand spinner : histoire d’un jouet qui n’en était pas un

Hand spinner : histoire d'un jouet qui n'en était pas un

Ayant connu un vif succès auprès des jeunes l’année passée, le hand spinner était à la base conçu pour les enfants autistes ou atteints de troubles de la concentration. Revenons sur son histoire. 

Hand spinner, rappel

Revenons un an en arrière, les hand spinners (ou fidget spinners) sont partout… Surtout dans la cour de récré. Le gadget a connu une montée en flèche de l’intérêt des enfants et adolesents. À tel point que de multiples vidéos ont été publiées par des youtubers, augmentant encore la popularité du produit.

Cette sorte de toupie que l’on peut faire tourner entre les doigts fait beaucoup parler d’elle. Elle est composée d’un roulement à bille en son centre, qui la fait tourner. Pour certains modèles, un bouton permet d’enclencher la rotation tandis que pour d’autres, elle se fait manuellement.

Catherine Hettinger, la créatrice du hand spinner

Son nom ne vous dit sans doute rien, mais c’est bien Catherine Hettinger qui a créé le hand spinner. Cette maman américaine en a fabriqué les premiers prototypes pour sa fille autiste. Au fil des ans, ces prototypes ont évolué jusqu’à obtenir le modèle de hand spinner que l’on connaît aujourd’hui.

Aucun bénéfice pour la créatrice

Après l’énorme succès planétaire qu’à connu le hand spinner, on pourrait s’imaginer que Catherine a tout plaqué pour vivre une vie de farniente aux Bahamas… Mais il n’en est rien ! Elle avait bien déposé un brevet pour son gadget… Qu’elle n’a pu renouveler, faute de moyens financiers. Mais le pire dans tout ça est sans doute que la marque Hasbro a commercialisé le hand spinner en masse à son apogée, alors que, quelques années plus tôt, Catherine leur avait proposé ce projet, qu’ils ont refusé.

Le hand spinner s’est donc retrouvé dans le domaine public il y a 13 ans, avant de donner naissance à un véritable phénomène qui a explosé aux quatre coins de la planète l’année passée.