Le Koi Japonnais: Présentation

Le Koï, cet énorme poisson qui se promène dans certains étangs. Nous l’avons tous aperçu au moins une fois dans notre vie mais que savons nous de cette espèce de carpe..?

Le Koï, qu’est ce que c’est?

D’après Wikipédia: La carpe koï est une race de poissons ornementaux appartenant à la sous-espèce de la carpe commune Cyprinus carpio carpio Linnaeus, 1758. Très prisé et élevé en Chine, en Corée, au Japon et au Vietnam, ce poisson d’eau douce a été obtenu à partir de croisements entre individus sélectionnés de la Carpe commune (Cyprinus carpio) qui vivait à l’origine dans les rizières. Essentiellement végétarienne, cette carpe n’est pas un prédateur malgré sa grande taille

Il est intéressant de noter également que, contrairement aux idées reçues, le Koï ne vient pas du japon mais bien de Chine. Le Koï est arrivé au japon car sa chair est très prisée par les japonnais. Contrairement à nous, européens, où nous nous servons des Koï comme d’un ornement pour nos étangs.

Étymologie du mot Koï

L’une des erreurs les plus courantes est d’appeler cette race de poisson « la carpe koï ». Or, le mot « Koï » en japonnais signifie littéralement « carpe« . « Carpe Koï » signifie donc « carpe carpe » ce qui parait plutôt insensé non?

Les premiers Koï pour les riches et la noblesse

Il y a environs 200 ans, des Koï ont mutés, de nouvelles espèces arpentant des taches de couleurs ont vu le jour. Ces nouvelles espèces ont marqué le début de l’élevage et de la sélection des plus belles espèces. C’est le début des « Nishikigoi« , qui, à cette époque étaient réservés aux riches et à la noblesse japonaise. Plus tard, les « Nishikigoi » sont introduits dans les rizières afin d’améliorer le régime alimentaire (à base de riz) des paysans.

Les « Koishi » et les « Koiya »

Au Japon, il y a 2 distinctions à faire:

  • les éleveurs de Koï sont appelés « Koishi »
  • les marchands « Koiya »

Les Koishi cherchent toujours de nouvelles façons de développer des nouvelles races ou d’améliorer des races existantes. Pendant ce temps, le Koiya cherche à travers tout le Japon les plus beaux exemplaires de Nishikigoi à présenter à ses clients.

C’est grâce aux Koishi et Koiya que les « meilleurs Nishikigoi » voient le jour. C’est également grâce à eux que nous pouvons trouver des magnifiques variétés de Koï.

Les différentes classes de Koï

Nous pouvons classer les Koï en 4 classes différentes.

  • Le Koï Handpick (Koï classe AAA): Au japon, à partir de 15cm, les éleveurs sélectionnent les plus beaux Koï A. En général, pour obtenir un Koï de haute qualité, dix autres sont jetés. Sur cent poissons Koï, un seul poisson atteindra le stade de Carpe Koi Handpick ! Les Koï Handpick proviennent exclusivement d’élevages japonnais et sont les plus chers sur le marché.
  • La seconde classe est la classe A: provenant également d’élevages exclusivement japonnais, la classe A est considérée comme étant la meilleure après les Handpick, leurs prix sont généralement élevés.
  • La troisième classe est la classe B:  La particularité de cette classe de Koï réside dans le fait que cette classe provient de parents japonnais mais que l’élevage se fait dans un autre pays. Leur beauté ainsi que leur valeur reste tout aussi élevée.
  • Enfin, la dernière classe est la classe C: Cette classe est celle que l’on retrouve principalement dans nos commerces. Les Koï de la classe C ne proviennent ni d’élevage japonnais et n’ont pas de parents d’origine japonaise. D’un point de vue collectionneur, ils ne valent pas grand chose.