Le salarié wallon ne presterait que 28 heures par semaine

Ce sont nos confrères du Vif qui l’annoncent sur leur site internet ce jeudi matin : le salarié wallon ne presterait que 28 heures par semaine au lieu des 38 heures prévues.

Le salarié wallon ne presterait que 28 heures par semaine

Crédit : Reuters

Une étude menée auprès de 76.180 travailleurs employés dans 8.312 entreprises et réalisée par l’Union wallonne des entreprises (UWE) et le secrétariat social Partena conclut que le travailleur wallon ne travaillerait que 28 heures par semaine. En effet, des 38 heures de travail hebdomadaires il faut déjà déduire 3h42 de congés légaux ainsi que 6h18 pour d’autres absences. 

Parmi ces absences on trouve les incapacités de travail, le chômage temporaire mais également les congés-éducation. Pour Rony Baert, conseiller général auprès de Partena, « on constate une augmentation continue depuis sept ans des incapacités de travail non professionnelles, essentiellement de longues durées, c’est-à-dire de plus d’un mois ». En effet, ce sont ces absences qui sont les plus importantes, et ce quel que soit l’âge, le sexe ou le secteur.

Evidemment, pour le chômage temporaire ces absences concernent essentiellement le secteur ouvrier. Du coup, l’étude démontre que le temps de travail est « nettement inférieur » chez les ouvriers.

Enfin, un dernier constat rapporte que le coût des absences est de plus en plus élevé pour les employeurs (+0,97%) tandis qu’il diminue pour la collectivité. En effet, 55% des absences sont prises en charge par l’employeur contre 42% par la collectivité.