Londres n’a plus son triple A

A l’instar de pays comme la France, le Japon ou les Etats-Unis, l’agence de notation Moody’s a enlevé vendredi soir son triple A à la Grande-Bretagne, une première depuis 1978. L’agence a également baissé la note de la dette du pays à Aa1.

Londres n’a plus son triple A

Crédit : AFP

L’agence Moody’s a annoncé vendredi soir dans un communiqué de presse qu’elle enlevait son triple A à la Grande-Bretagne en raison de « la faiblesse continue des perspectives à moyen terme » du pays. En plus de cela, l’agence de notation a indiqué s’attendre à ce que la faible activité économique de la Grande Bretagne « s’étende à la deuxième moitié de la décennie ».

Moody’s remet également en cause les « défis » auxquels le pays doit faire face en termes d’assainissement budgétaire alors que le pays n’est plus capable d’absorber les chocs à cause de son endettement de plus en plus important.

Cependant, si Moody’s a privé la Grande-Bretagne de son triple A, elle a, dans le même temps, rétabli une perspective « stable » concernant la dette britannique en insistant sur la solidité de cette économie. Ce rétablissement est un moindre mal car, on s’en souvient, lorsque la France ou les Etats-Unis avaient perdu leur triple A, leurs perspectives étaient restées négatives.

A l’heure actuelle, Moody’s est la seule agence à avoir fait passer la Grande-Bretagne de la qualité AAA à celle de AA1 et cette décision ne devrait, pour le moment, pas avoir beaucoup d’impact sur l’économie.

Source : Le Soir

Responsable éditorial pour Businews.be