Pourquoi faut-il demander une simulation de prêt immobilier en Belgique?

Afin de connaître les conditions de crédit, qui sont différentes d’un établissement bancaire à un autre, l’emprunteur doit évaluer les différentes propositions de prêt par rapport à son profil, sa situation financière et le projet qu’il souhaite réaliser. Il serait préférable de passer par un courtier qui se chargera de dénicher la meilleure offre possible pour la réalisation du projet de prêt hypothécaire. Aussi, l’emprunteur commence par calculer le budget nécessaire pour réaliser son achat immobilier. Le courtier évalue tous les scénarios possibles avec les informations que l’emprunteur va lui fournir. En fonction des revenus, de l’apport personnel, des charges de l’emprunteur, il identifiera le prêt dont l’emprunteur est à même de pouvoir assumer le remboursement. Le courtier renseigne également sur les aides que l’emprunteur peut obtenir, le choix de crédit (taux fixe ou variable), la durée des mensualités et autres.

Qu’est-ce qu’une mensualité de prêt hypothécaire ?

La mensualité désigne le montant que l’emprunteur devra rembourser mensuellement pour apurer son prêt immobilier. La mensualité comporte une partie du capital, les intérêts et une éventuelle assurance. Afin de la calculer, le courtier va comptabiliser le taux d’endettement de l’emprunteur, pour deux raisons. D’une part, il s’assure du remboursement effectif, et, d’autre part, pour le protéger du surendettement. Il passera tout au crible pour voir si le budget de l’emprunteur, malgré ses charges mensuelles, est à même de supporter les mensualités du crédit issu d’une simulation de prêt hypothécaire en Belgique. Le calcul s’établit sur ses charges et revenus qui sont fixes, comme le salaire net et autres revenus tels que les pensions de retraite, les allocations pour handicap, les pensions alimentaires ordonnées devant un juge et autres.

Connaître la capacité d’emprunt immobilier

La capacité d’emprunt immobilier représente le montant total budgétaire requis pour financer le bien ainsi que les frais de notaire ajoutés. Ainsi, côté durée de remboursement, plus la durée est longue, plus le taux est revu à la hausse et plus le montant emprunté sera important. Au montant du prix d’achat du bien immobilier, il faut ajouter les frais de notaire qui affichent un taux compris entre 0,02% et 1% de la valeur du bien. Il faut également payer la TVA de 7,6% les droits de cession immobilière plus ou moins 4% ainsi que les frais d’enregistrement entre 1% et 1,5%. Aussi, pour avoir les conditions optimales de financement pour un prêt immobilier, il est utile de s’adresser à un professionnel du crédit. Il se chargera et s’assurera de trouver l’offre la plus intéressante. Il accompagne dans toutes les démarches pour le financement du bien jusqu’à l’acquisition finale. Il est le gage d’un crédit qui correspond trait par trait au profil de l’emprunteur, pour que celui-ci rembourse son crédit sans impacter négativement sur son mode de vie habituel. Les frais à verser à un courtier sont modestes.