L’ULB lance Theodorus 3, un fonds de capital à risque

L’ULB vient de créer un nouveau fonds pour permettre d’investir dans ses spin-offs. Il s’agit du 3ème fonds en 10 ans.

L'ULB lance Theodorus 3, un fonds de capital à risque

Crédit : Thinkstock

L’Université Libre de Bruxelles avait en effet déjà créé Theodorus 1 en 2003 et Theodorus 2 en 2006 pour investir dans les sociétés académiques spin-off. Aujourd’hui, l’ULB lance Theodorus 3.

Theodorus 3 disposera d’un capital de 14 millions d’euros qui sera réparti dans des spin-off du domaine des biosciences et du high-tech, à l’instar de son prédécesseur, Theodorus 2. Jean Van Nuwenborg, le gestionnaire des fonds de Theodorus, précise que les spin-off visées sont des spin-off en lien avec la recherche universitaire menée à l’ULB et celles-ci doivent opérer dans des domaines où l’ULB excelle.

De son capital de 14 millions d’euros, la moitié provient du secteur public : la SFPI, SambrInvest et la SRIB tandis que l’autre moitié vient du privé via par exemple le bancassureur AXA, la holding Sofina, l’ULB et d’autres particuliers.

Il y a 7 ans, Theodorus 2 avait réparti 5,4 millions d’euros en 9 spin-off. Aujourd’hui, il n’y aurait plus que 5 spin-off qui seraient concernées (car certaines ont fait faillite, d’autres ont cessé leurs activités ou ont négocié leur départ du giron). Ces cinq dernières spin-off devraient donc voir leur capital augmenter au cours des 12 prochains mois.