Le corps féminin : ce grand tabou

Le corps féminin : ce grand tabou

La femme, son corps, son sexe,… grands tabous de la société. A l’heure actuelle, on voit se propager de plus en plus de comptes Instagram dédiés au plaisir féminin, aux corps des femmes. Une tendance liée à un mouvement féministe mais pas que. En effet, on remarque un ras le bol général sur les tabous liés aux femmes. Il est vrai qu’il y en a un paquet ! Un tabou qui empêche les femmes de mieux connaitre leur corps.

Un tabou omniprésent

Les femmes ont toutes connu ce moment précis où elles doivent aller chercher un paquet de serviettes ou de tampons et qu’elles se voient offrir un sachet pour cacher leur achat. Ou encore demander une crème contre les champignons en baissant la voix à la pharmacie. Ou encore rougir de parler librement de sexualité.

Des situations comme celles-ci, les femmes en vivent tous les jours. Et pourtant, nous ne vivons plus dans les années 50. Mais c’est pourtant un tabou bien ancré dans les mœurs et toujours bien présent !

Les règles, le sujet que l’on évite

Dans la société, la moitié des individus connait ses menstruations une fois par mois et pourtant, on les cache, on en parle pas. Un véritable problème alors que tout le monde est bien au courant et comprend leur importance.

Lorsque le tabou empêche empêche le diagnostic

Moins on en parle et moins on a envie d’en parler. En effet, à force d’engendrer des tabous, de ne plus parler librement de sexualité, de règles ou simplement du corps de la femme. Cela a engendré un silence autour du corps de la femme mais également autour de ses problèmes de santé !

On retrouve là, le cas de l’endométriose, où les femmes connaissent souvent une grande errance médical du certes à un manque d’information du corps médical, à une non-écoute des douleurs féminines et une banalisation des règles. Mais on retrouve aussi un facteur intéressant, les non-dits et les sujets tabous.

Parce qu’il n’est pas toujours facile et surtout proscrit dans la société de dire que l’on ressent de vives douleurs lors de la pénétration, que notre intimité nous tiraille chaque jour,… Les femmes n’osent pas en parler et alors les médecins ont tendance à prescrire de examens qui ne ciblent pas forcément la bonne zone. Et quelques années se rajoutent au diagnostic.

Se rendre compte des tabous qui règnent dans la société, c’est déjà les déconstruire, alors parlons de la femme, de son intimité, son plaisir, de l’endométriose et sa sexualité et déconstruisons les tabous !